Le Programme « Entrepreneur.e d’Intérêt Général » a été lancé en 2016 par la Présidence de la République.

Le principe de ce programme ? Constituer une promotion de talents extérieurs à l’administration, recrutés pour 10 mois, pour résoudre, par leurs compétences numériques d’exception et grâce aux données, des défis d’intérêt général, au sein des ministères.

Ce programme est financé via le programme d’investissement d’avenir (PIA), dans le cadre du fonds « Transition numérique de l’Etat et modernisation de l’action publique ».

 

Voir le site du programme : https://entrepreneur-interet-general.etalab.gouv.fr/ 

 

Une nouvelle manière de recruter des talents au sein de l’administration et de contribuer à la transformation numérique

Initié, développé et porté par Etalab, le programme poursuit deux objectifs :

  • développer l’innovation ouverte dans l’Etat : améliorer la connaissance par les administrations de nouvelles ressources et accélérer la capacité d’expérimentation et de modernisation de l’État ;
  • favoriser l’engagement citoyen au sein de l’administration : ouvrir davantage l’administration aux initiatives d’intérêt général de la société civile et en les articulant avec l’action publique.

Une troisième promotion en 2019 : 28 entrepreneur.e.s, 15 défis

Le 4 mai 2018, un appel à projets a été publié pour sélectionner les défis qui accueilleront la 3ème Promotion des EIG. 15 défis ont été retenus par un jury début juillet 2018. >> En savoir plus.

Le 13 septembre 2018, un appel à candidature a été publié pour sélectionner les 32 entrepreneurs d’intérêt général qui relèveront ces défis. Il est ouvert jusqu’au 15 octobre 2018. >> En savoir plus.

Une deuxième promotion en 2018 : 28 entrepreneur.e.s, 13 défis

En mars 2017, il a été décidé la constitution d’une deuxième promotion de 25 à 30 Entrepreneurs d’Intérêt Général. La 2e édition de ce programme est financée à hauteur de 2,5 millions d’euros par le fonds du Programme d’investissements d’avenir (PIA) « Transition numérique de l’Etat et modernisation de l’action publique ».

Les nouveautés de la promotion 2 : plusieurs EIG par administration, des défis plus ambitieux

Les défis sur lesquels les EIG seront amené.e.s à travailler doivent être réalisés sur une période de dix mois et être dimensionnés pour accueillir deux ou trois entrepreneur.e.s, disposant d’expertises complémentaires dans les domaines suivants : développement avancé, géomatique, statistiques, datamining, scrapping de données, data-science, reconnaissance d’images, réseaux neuronaux, objets connectés, méthodes agiles, ergonomie, expérience utilisateur. Par dérogation, la présence d’un seul entrepreneur peut être considérée.

Les projets proposés par les administrations doivent avoir de l’impact pour les usagers et présenter un réel potentiel de transformation numérique de l’Etat.

Les 4 et 5 juillet 2017, un jury pluridisciplinaire a sélectionné 12 défis parmi les 43 proposés par les administrations, auxquels s’ajoute un défi d’encadrement technique de la promotion 2.

Pour découvrir :

Le 27 septembre, un appel à candidature a été ouvert pour sélectionner les Entrepreneur.e.s qui relèveront ces défis. Une page web a été créée pour présenter les défis et les profils des EIG recherché.e.s. Les personnes intéressé.e.s ont pu postuler depuis le site en remplissant un formulaire. Une présélection des candidat.e.s a été effectuée par l’équipe d’Etalab.

Les 14 et 15 novembre 2017, un jury a auditionné plus de 80 candidat.e.s présélectionné.e.s et pour sélectionner les lauréats de la deuxième promotion. Les 28 EIG de la Promotion 2 ont intégré leurs administration d’accueil début 2018.

Accéder à la liste des lauréats – Entrepreneur.e d’intérêt général – Promotion 2  <

Pour assurer la bonne réussite de sa mission, chaque entrepreneur.e est accompagné.e par deux mentors au sein de l’administration d’accueil, dont un au niveau de la direction générale, et disposera d’un accès exclusif à des sources de données. Les entrepreneur.e.s d’intérêt général se réunissent deux fois par mois pour échanger, partager leurs expériences et s’entraider.

 

 

 

 

Une première promotion en 2017 : 11 entrepreneur.e.s, 9 défis d’intérêt général

La première promotion a été lancée par le Président de la République François Hollande fin 2016. Pour cette première promotion, neuf défis portés par des administrations pilotes ont été identifiés : fluidification des parcours de soin, prévention des accidents de la route, mise en valeur du patrimoine culturel, etc.

Un appel à candidatures a été ouvert le 3 novembre 2016 et plus de 115 candidatures ont été reçues. Un jury, présidé par Frédéric Mazzella, fondateur de Blablacar, et réunissant des experts numériques et les administrations pilotes, a évalué et sélectionné les lauréat.e.s.

La première promotion des 11 entrepreneurs d’intérêt général a été dévoilée en décembre 2016. Leurs profils : développeurs, datascientists, chercheurs issus de diverses formations (médecine, agronomie, littérature) et ayant réalisé des expériences dans l’entrepreneuriat, la recherche, ou encore le monde associatif.

Leur compte github >> Github EIG.

Les 9 défis d’intérêt général de la première promotion :

  • Agence Française de Développement : utiliser des techniques de reconnaissance d’images satellites pour suivre l’avancement de projets financés par l’AFD et assurer la bonne utilisation des fonds. > DataSpace.
  • BnF : préfigurer une plateforme de co-production de données entre acteurs publics culturels et scientifiques.
  • Cour des comptes : concevoir un « chatbot » pour que le grand public puisse interroger simplement les données dans les rapports de la Cour des comptes (par exemple pouvoir extraire des informations sur une entreprise ou un thème).
  • Ministère de la Culture et de la Communication : utiliser le crowd-sourcing pour développer une base de données sur le patrimoine culturel ; information et signalement sur les monuments classés. Pour suivre le projet :
  • Ministère de l’Economie et des Finances : développer des techniques d’analyse de données (modèles prédictifs et analyse des réseaux) pour garantir la bonne gestion des droits et paiements de l’administration à l’égard des citoyens et des entreprises et ainsi lutter contre les fraudes.
  • Ministère de l’Intérieur :
    – projet 1 : monter en qualité les données du système national du permis de conduire (SNPC) à l’aide des données du répertoire national d’identification des personnes physique en vue de ne conserver dans le SNPC que les données conformes à sa finalité.
    – projet 2 : croiser les données d’accidentalité avec les données de verbalisation pour réaliser un outil de cartographie décisionnelle.
  • Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de  la Recherche : constituer une API d’aide à la mise en relation de données textuelles non normées avec des référentiels.
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé : utiliser les données du Système national des données de santé (SNDS) pour modéliser les parcours de soin à l’ARS Occitanie et identifier ainsi les parcours aberrants et les écarts par rapport aux recommandations de bonnes pratiques. >> Parcours de soin.

A la fin de leur mission, les EIG sont revenus en vidéo sur leur expérience de 10 mois au sein de l’administration. Découvrez ci-dessous les témoignages de Tristram Gräbener et Francis Chabouis (Ministère de l’Intérieur) et de Frédéric Bardolle (Cour des comptes).

En savoir plus sur la Promotion 1 des EIG :

Contact : entrepreneur-interet-general@data.gouv.fr

Etalab

Service du Premier ministre, au sein de la Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat , en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page