En juin 2016, le Président de la République annonçait l’ambition d’accueillir au sein de l’Etat des « entrepreneurs d’intérêt général ».

Le principe de ce programme ? Constituer une promotion de 10 personnes, recrutées pour 10 mois, pour résoudre, par leurs compétences numériques d’exception et grâce aux données, des défis d’intérêt général, au sein d’administrations pionnières.

Ce programme est financé via le programme d’investissement d’avenir (PIA), dans le cadre du fonds « Transition numérique de l’Etat et modernisation de l’action publique »,

 

Une nouvelle manière de recruter des talents au sein de l’administration et de contribuer à la transformation numérique

Piloté par la mission Etalab du SGMAP, le programme poursuit deux objectifs :

  • développer l’innovation ouverte dans l’Etat : améliorer la connaissance par les administrations de nouvelles ressources et accélérer la capacité d’expérimentation et de modernisation de l’État ;
  • favoriser l’engagement citoyen au sein de l’administration : ouvrir davantage l’administration aux initiatives d’intérêt général de la société civile et en les articulant avec l’action publique.

 

Une première promotion lancée : 11 entrepreneurs, 9 défis d’intérêt général

Pour constituer la première promotion, neuf défis portés par des administrations pilotes ont été identifiés : fluidification des parcours de soin, prévention des accidents de la route, mise en valeur du patrimoine culturel, etc.

Un appel à candidatures a été ouvert le 3 novembre 2016 et plus de 115 candidatures ont été reçues. Un jury, présidé par Frédéric Mazzella, fondateur de Blablacar, et réunissant des experts numériques et les administrations pilotes, a évalué et sélectionné les lauréats.

La première promotion des 11 entrepreneurs d’intérêt général a été dévoilée en décembre 2016. Leurs profils : développeurs, datascientists, chercheurs issus de diverses formations (médecine, agronomie, littérature) et ayant réalisé des expériences dans l’entrepreneuriat, la recherche, ou encore le monde associatif.

Pour assurer la bonne réussite de sa mission, chaque entrepreneur est accompagné par deux mentors au sein de l’administration d’accueil, dont un au niveau de la direction générale, et disposera d’un accès exclusif à des sources de données. Les entrepreneurs d’intérêt général se réunissent deux fois par mois pour échanger, partager leurs expériences et s’entraider.

Leur compte github >> Github EIG.

Les 9 défis d’intérêt général de la première promotion :

  • Agence Française de Développement : utiliser des techniques de reconnaissance d’images satellites pour suivre l’avancement de projets financés par l’AFD et assurer la bonne utilisation des fonds. > DataSpace.
  • BnF : préfigurer une plateforme de co-production de données entre acteurs publics culturels et scientifiques.
  • Cour des comptes : concevoir un « chatbot » pour que le grand public puisse interroger simplement les données dans les rapports de la Cour des comptes (par exemple pouvoir extraire des informations sur une entreprise ou un thème).
  • Ministère de la Culture et de la Communication : utiliser le crowd-sourcing pour développer une base de données sur le patrimoine culturel ; information et signalement sur les monuments classés. Pour suivre le projet > Inventaire des orgues.
  • Ministère de l’Economie et des Finances : développer des techniques d’analyse de données (modèles prédictifs et analyse des réseaux) pour garantir la bonne gestion des droits et paiements de l’administration à l’égard des citoyens et des entreprises et ainsi lutter contre les fraudes.
  • Ministère de l’Intérieur :
    – projet 1 : monter en qualité les données du système national du permis de conduire (SNPC) à l’aide des données du répertoire national d’identification des personnes physique en vue de ne conserver dans le SNPC que les données conformes à sa finalité.
    – projet 2 : croiser les données d’accidentalité avec les données de verbalisation pour réaliser un outil de cartographie décisionnelle.
  • Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de  la Recherche : constituer une API d’aide à la mise en relation de données textuelles non normées avec des référentiels.
  • Ministère des Affaires sociales et de la Santé : utiliser les données du Système national des données de santé (SNDS) pour modéliser les parcours de soin à l’ARS Occitanie et identifier ainsi les parcours aberrants et les écarts par rapport aux recommandations de bonnes pratiques. >> Parcours de soin.

Lors de sa rencontre avec la première promotion d’EIG, le Président de la République a annoncé le lancement d’une deuxième promotion de 25 Entrepreneurs d’Intérêt Général fin 2017.

En savoir plus :

Contact : entrepreneur-interet-general@data.gouv.fr

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

Etalab / SGMAP

Service du Premier ministre, au sein du Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique, en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page