Comment généraliser l’accès ouvert à la recherche ? Retour sur le forum Open d’Etat #3 « Ouvrons la science ! »

Commentaires fermés sur Comment généraliser l’accès ouvert à la recherche ? Retour sur le forum Open d’Etat #3 « Ouvrons la science ! »
Comment généraliser l’accès ouvert à la recherche ? Retour sur le forum Open d’Etat #3 « Ouvrons la science ! »

Le troisième forum Open d’Etat s’est tenu le 9 juillet 2018 à Toulouse, à l’Hôtel de Région Occitanie. Le forum était inscrit comme événement satellite de l’Eurocience Open Forum, la plus grande rencontre interdisciplinaire sur la science et l’innovation en Europe.

Organisé avec le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI), l’événement avait pour objectif de travailler avec la société civile sur l’amélioration de l’accès ouvert aux publications scientifiques. Cette rencontre a permis d’avancer sur la mise en œuvre collaborative de l’engagement 18 du deuxième plan d’action national de la France pour une action publique transparente et collaborative.

Le forum portait sur deux actions en particulier de l’engagement 18 :

  • mettre en place un dispositif de monitoring quantitatif de l’état d’avancement de la diffusion en accès ouvert de la littérature scientifique nationale,
  • “accélérer le développement de l’archive ouverte nationale HAL avec un investissement sur la simplicité d’usage et l’interopérabilité en renforçant ses moyens.” Ces actions ont été précisées et renforcées par le plan d’action national pour la science ouverte publié cinq jours avant le forum.

Cet article constitue une synthèse d’un compte-rendu plus large de l’évènement qui est disponible sur le forum Etalab.

Les travaux du Forum Open d’Etat ont permis de faire avancer deux des instruments essentiels de la science ouverte. Le baromètre abordé dans le premier atelier (« atelier A ») permettra de mesurer les progrès à partir de données fiables, ouvertes et maîtrisées (les données de Scopus qui alimentent l’Open Science Monitor européenne sont la propriété de l’éditeur Elsevier). Le développement et l’amélioration de HAL abordés dans l’atelier B permettront de renforcer l’autoarchivage, seul moyen pour conserver et partager le patrimoine scientifique sur le long terme.

En préparation de la rencontre, un kit d’appropriation a été transmis aux participants pour assurer une meilleure compréhension des enjeux et donner les éléments de contexte nécessaires. Le kit présente les grands principes du gouvernement ouvert, de la science ouverte et de l’accès ouvert.

 

En ouverture, plusieurs grands témoins ont partagé leur vision sur la science ouverte.

  • Bertrand Monthubert, conseiller régional délégué à l’enseignement supérieur et la recherche en Occitanie,
  • Marin Dacos, conseiller scientifique pour la science ouverte auprès du directeur général de la recherche et de l’innovation au MESRI,
  • Yann Caradec, chef de projet dataESR au MESRI,
  • Sandrine Malotaux, directrice du service commun de documentation de l’Institut national polytechnique de Toulouse et responsable du département des Négociations Documentaires de Couperin (Consortium unifié des établissements universitaires et de recherche pour l’accès aux publications numériques).

Les participants se sont ensuite organisés en deux groupes pour les ateliers. Chaque groupe participait successivement au même atelier.

Atelier A : un baromètre de l’accès ouvert en France, comment et pourquoi ?

Lors de cet atelier, trois grands objectifs ont été distingués avec à chaque fois une clarification des postulats :

  • Obtenir que 100% des publications financées par le secteur public soient disponibles en accès ouvert (pour les données, cet objectif n’est pas souhaitable car il faut aussi protéger les différents secrets légaux, médicaux ou liés à la vie privée entre autre)
  • Avoir une vision d’ensemble de l’état de l’accès ouvert afin de le généraliser à tous les établissements et toutes les disciplines
  • Favoriser les bénéfices de la science ouverte : plus de pluridisciplinarité, reproductibilité de la recherche, éthique et confiance des citoyens dans la science, vulgarisation de la science, plus large diffusion des données et des résultats scientifiques…

Les participants ont ainsi pu définir quatre étapes pour faire aboutir le projet :

  • Choisir et collecter les données,
  • Distinguer les chercheurs français ,
  • Visualiser et explorer les données,
  • Permettre la correction des données.

Atelier B : quelles fonctionnalités améliorer dans l’archive nationale HAL ?

Cet atelier a permis d’identifier des fonctionnalités à garder :

  • La liste de publication individuelle de chaque chercheur ou chercheuse,
  • La possibilité de générer le CV de chaque chercheur ou chercheuse,
  • La stabilité de l’URL du profil créé,
  • L’excellent référencement sur les moteurs de recherche de cette URL,
  • Les outils pédagogiques et plus techniques existent et ont été jugés utiles et de bonne qualité,
  • L’équipe d’administration de HAL, particulièrement attentive, impliquée et réactive.

Des points d’amélioration ont également été identifiés :

  • Une gouvernance plus ouverte et transparente,
  • Des référentiels internationaux,
  • L’amélioration des métadonnées,
  • Un meilleur accompagnement.

Enfin, certains fonctionnalités pourraient être ajoutées :

  • Un moissonnage automatique des publications vers HAL,
  • La récupération automatique d’articles co-écrits dans HAL.

La suite

Concernant le baromètre, le souhait des établissements à calculer leur propre taux d’accès ouvert est une idée nouvelle pour le projet. Elle soulève des défis considérables qui ne seront pas nécessairement résolus : comment s’accorder sur la méthodologie pour que les chiffres soient comparables et acceptables ? Il ressort aussi de ce forum que la couche technique reste le point faible du projet de baromètre, les sources de données devant être d’autant plus fiable qu’on descend dans la granularité. Pour approfondir ces questions, un barcamp devrait être organisé par le MESRI à l’automne.

Nous remercions chaleureusement la région Occitanie pour son accueil et les participants pour leurs contributions. Le prochain forum Open d’Etat se tiendra à Nantes lors de Numérique en Commun le jeudi 13 septembre.

>> Accéder au compte-rendu complet sur le Forum Etalab <<

En savoir plus :

À propos de l'auteur:

Etalab

Service du Premier ministre, au sein de la Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat , en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page