#HackFrancophonie Jour 2 – Open Data Camp autour des données ouvertes dans la Francophonie

Commentaires fermés sur #HackFrancophonie Jour 2 – Open Data Camp autour des données ouvertes dans la Francophonie
#HackFrancophonie Jour 2 – Open Data Camp autour des données ouvertes dans la Francophonie

Après la journée de partage d’expérience entre gouvernements et société civile, l’open data camp #HackFrancophonie se tenait au NUMA le 19 février. Organisé par Etalab, Burkina Open Data Initiative (BODI), la Banque Mondiale et CFI, cette journée de travail collaboratif visait à développer des projets sur les données ouvertes par des pays francophones. En plus des gouvernements et organisations de la société civile venus de toute la Francophonie, l’écosystème parisien s’est fortement mobilisé. Plus d’une centaine de participants ont contribué à la réussite de l’événement ! Neuf projets en ont découlé, dont certains devraient se prolonger dans les mois à venir.

Les données ouvertes dans les pays francophones comme matière première

Les participants à l’open data camp ont conçu leurs projets en lien avec les données ouvertes dans les pays francophones. Si le Burkina Faso a développé le premier portail de données ouvertes d’Afrique francophone, beaucoup de pays de la région n’en sont pas encore dotés. C’est pourquoi les participants et l’équipe d’Etalab ont recensé en amont de l’événement les données ouvertes au Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Haïti, Ile Maurice, Mali et Sénégal sur les thèmes suivants : Cartographie, Démocratie, Economie, Education, Population, Sécurité et Santé.  Ces données, souvent éparses, ont été trouvées sur les sites des instituts statistiques nationaux ou sur des portails dédiés émanant de la société civile. Un wiki #HackFrancophonie librement consultable et éditable a été créé pour les centraliser.

Des équipes aux compétences et origines mixtes

Formées autour de projets présentés par leurs porteurs le matin de l’open data camp, les équipes mélangeaient des membres des gouvernements et de la société civile venues de 8 pays francophones et 3 continents, notamment Africtivistes, le Balai Citoyen, Jokkolabs, OpenStreetMap Mali, lefaso.net, WANEP, Savane FM et Social Justice. Des acteurs du développement français, comme l’AFD, l’INRA ou le Ministère des affaires étrangères, ou internationaux, comme Paris21, l’IFC, l’OIF ou GODAN, ont participé. L’écosystème français, représenté entre autres par OpenDataSoft, par des acteurs de la cartographie, comme OpenStreetMap France, CartONG, OSM Espace Francophone et UrbaCongo, ou par des ONGs comme République Citoyenne, s’est également mobilisé.

CblXV3WVIAA9CMH.jpg large

 

En une journée, les participants ont initiés des projets cartographiques…

2016-02-23 16_46_58-Mozilla FirefoxLe projet « Cartographie des réseaux de bus« , porté par CartONG, a transposé un projet réalisé à Managua (Nicaragua) à Antananarivo (Madagascar). A partir de la base OpenStreetMap, les données locales des trajets de bus ont pu être extraites et visualisées dans la journée. La prochaine étape du projet serait d’imprimer et de distribuer des plans papiers aux riverains.

_____

2016-02-23 16_52_50-OSM Tasking Manager - #1075 - Bamako (Mali)Le projet « Co-construire une souveraineté cartographique » s’est employé à cartographier à distance la ville de Bamako (Mali). Grâce au gestionnaire de tâche d’OpenStreetMap, des participants sur le terrain ont pu se joindre aux efforts de l’équipe parisienne sur la « tâche 1075 ». A cette occasion, plusieurs participants à l’open data camp ont pu s’initier à la cartographie à distance, aiguillés par des membres d’OpenStreetMap Mali et de l’Espace OSM Francophone.

 


…des projets éducatifs 

NENDOLes porteurs du projet « Nos Ecoles, Nos Données V2″, créé par la Burkina Open Data Initiative, ont développé une seconde version de l’application lors de la journée. Celle-ci permet, pour le gouvernement, une meilleure planification de l’implantation d’établissements scolaires et, pour les parents d’élèves, un choix de scolarisation informé. Une localisation plus fine des établissements burkinabè et un moteur de recherche ont pu être élaborés et devraient être prochainement déployés sur la plateforme.

 

2016-02-23 17_34_12-Jupyter Notebook ViewerLe projet « Ecole au Mali : où investir ? » a utilisé les données ouvertes du Mali pour identifier les zones géographiques dans lesquelles implanter des écoles, afin de résoudre les inégalités d’accès à l’éducation. Des premiers enseignements ont pu être tirés en identifiant, avec une granularité territoriale fine, les zones dans lesquelles un déficit d’enseignants par école est constaté. Ces travaux pourraient guider les choix des décideurs publics maliens en matière d’aménagement territorial.

 

…des projets démocratiques

2016-02-23 17_47_44-Conseil des ministres - leFaso

Le projet « Fais GAF – Gouvernance Accès Facile » a exploité les données collectées par le site d’information le.faso.net sur les décisions prises lors du Conseil des ministres du Burkina Faso, afin d’assurer une meilleure redevabilité de celles-ci. Il peut s’agir de nominations, mais aussi d’attributions de marchés publics. Lors de la journée, l’équipe a pu transformer les compte-rendus en base de données. La prochaine étape du projet serait l’élaboration d’un moteur de recherche et un système d’alerte sur ces données.

 

data village

Le projet « Data Village » a proposé un espace de discussion autour des données locales, couplé à une plateforme de données ouvertes. Le forum se centre sur la question de la gestion des collectivités décentralisées de Côte d’Ivoire (conseils municipaux et régionaux) et cherche à promouvoir les meilleures pratiques en matière de démocratie participative et de gouvernance locale. Il est ouvert aux contributions.

 

2016-02-23 17_58_57-#HackFrancophonie

Le projet « Parlement 2.0 » s’est inspiré de la démarche de Regards Citoyens avec nosdeputes.fr en France afin de décliner un portail de suivi de l’activité parlementaire au Sénégal. Lors de la journée, l’équipe a identifié des sources de données exploitables ainsi que des stratégies de mobilisation des citoyens, notamment par SMS, et des outils d’analyse de données. La prochaine étape du projet serait le développement d’un portail ad-hoc pour la sous-région.

 

 

…et des projets économiques et financiers

2016-02-23 17_01_01-#HackFrancophonie

Le projet « Filière coton« , notamment soutenu par l’INRA, l’IFC et GODAN, a défini une stratégie d’utilisation de la donnée ouverte pour améliorer la productivité du coton au Burkina Faso. Des données d’humidité des sols et météorologiques ont été analysées à cet effet. Un hackathon prolongeant cette thématique pourrait voir le jour localement.

 

 

2016-02-23 17_07_46-#HackFrancophonie

Le projet « Transparence financière Ebola » a suivi les flux de dépenses liées au système de santé malien lors de l’épidémie Ebola. L’équipe a montré le potentiel d’une étude d’impact des aides accordées à la suite de crises sanitaires. Les participants se sont confrontés à un manque de normalisation des données financières et d’insuffisance de leur mise à jour, compliquant leurs analyses.

 

 

Retrouvez les restitutions des neuf projets développés lors de #HackFrancophonie

 

Revivez le déroulé de l’open data camp #HackFrancophonie

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

À propos de l'auteur:

Etalab / SGMAP

Service du Premier ministre, au sein du Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique, en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page