Rétrospective 2020 #3/6 : Les données publiques au service de la gestion de crise et du pilotage des politiques publiques

Ce blogpost fait partie d’une série de rétrospectives de l’année 2020 autour d’axes de travail d’Etalab : utiliser la science des données et l’intelligence artificielle pour l’administration, accompagner l’administration dans l’utilisation de logiciels libres et la publication de codes sources, ouvrir et faire circuler les données publiques, accompagner les administrations à travers le programme EIG, accompagner les administrations sur l’explicabilité et la redevabilité des algorithmes.

L’open data au coeur de la gestion de crise

L’année 2020 a été une année très particulière pour l’open data. La fréquentation de data.gouv.fr a atteint un record absolu avec un pic au mois de novembre 2020 lors duquel la plateforme a accueilli 2 305 255 visiteurs uniques.

Ces chiffres s’expliquent en grande partie par l’intérêt du public pour les données et les réutilisations relatives au COVID-19.

Les usages de la plateforme ont également connu une hausse importante. De nombreux jeux de données et réutilisations ont été publiés en 2020.

Jeux de données et réutilisations publiés sur data.gouv.fr en 2020

Si l’attention a été porté sur les données relatives à l’épidémie de COVID-19 afin de répondre aux exigences de transparence et de pilotage informé de la crise sanitaire, l’année 2020 représente également un tournant pour l’open data des données environnementales en particulier grâce au travail de l’ADEME.

Pour en savoir plus sur l’activité de la plateforme nationale de données en 2020, rendez-vous sur le bilan 2020 de data.gouv.fr.

L’open data au service de l’information et du pilotage des politiques publiques

Nous avons également assisté en 2020 à une accélération des services numériques fondés sur les données ouvertes.

Un tableau de bord pour suivre l’épidémie de COVID-19

Afin de rendre les données relatives à la COVID-19 accessibles et compréhensibles pour le plus grand nombre, un tableau de bord développé par Etalab a été publié sur gouvernement.fr. Celui-ci permet de visualiser l’ensemble des indicateurs de suivi de l’épidémie.

La mise à disposition et la visualisation de ces données permettent d’assurer la juste information du public et de faire acte de transparence sur les informations fondant les prises de décisions du gouvernement.

Consulter le tableau de bord

Le tableau de bord des aides aux entreprises

De la même manière, un tableau de bord permettant de mettre à la disposition les données sur les aides versées à destination des entreprises affectées par la crise sanitaire a été développé par Etalab.

Ces données, détaillées par secteur d’activité et par zone géographique, permettent non seulement aux citoyens de suivre de façon transparente l’action de l’État, mais apporte également aux décideurs une visibilité claire, en temps réel, de la mise en oeuvre des mesures. Ceci permet notamment d’identifier plus rapidement les adaptations nécessaires et les futures actions à mettre en oeuvre.

Consulter le tableau de bord

Le baromètre des résultats de l’action publique

L’année 2020 est aussi l’année de la publication du baromètre des résultats de l’action publique. Accessible en ligne sur le site gouvernement.fr, le baromètre permet à chaque citoyen et décideur de suivre l’action du Gouvernement, politique par politique, territoire par territoire.

Ce tableau de bord participe à l’amélioration du pilotage des politiques publiques en les inscrivant dans une perspective de résultats et de transparence du service rendu à l’usager.

Consulter le tableau de bord

L’annuaire des entreprises

En 2020, Etalab a également développé avec la DGE, le site annuaire-entreprises. L’ambition de ce portail est de devenir la référence dans la consultation des données relatives aux personnes morales.

Voir l’Annuaire des Entreprises

La publication du rapport sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources

L’année 2020 est aussi celle de la remise au Premier ministre du rapport sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources.

En six mois, la mission conduite par le député Eric Bothorel a réalisé plus de 250 auditions et a conduit une consultation en ligne, à laquelle ont contribué plus de 500 personnes et organisations.

Le rapport propose notamment une dizaine d’études de cas comme les données de la délinquance, les modèles épidémiologiques de l’Institut Pasteur, l’ouverture de la base Sirene ou encore des exemples étrangers.

A l’issue de ces travaux, le gouvernement a annoncé des dispositions en matière de données à l’occasion du 5e Comité Interministériel pour la Transformation Publique.

Le gouvernement a notamment pris l’engagement suivant :

“Une politique publique de la donnée ambitieuse sera mise en œuvre par tous les ministères pour mieux exploiter, ouvrir, partager et valoriser les données publiques, au bénéfice de la transparence et de l’efficacité de l’action publique.”

Chaque ministère sera ainsi chargé de décliner une feuille de route ambitieuse en matière de valorisation des données de son périmètre, en s’appuyant sur une gouvernance renouvelée et plus efficace. L’État prendra également une charte d’engagement sur le traitement des demandes de données des chercheurs, et renforcera sa politique de ressources humaines dans le domaine de la donnée.

Dans ce cadre, de nouvelles bases de données, API et codes sources publics seront ouverts d’ici la fin 2021, parmi lesquels :

  • les données de la carte scolaire des collèges ;
  • les données librement accessibles du répertoire opérationnel de ressources qui recense l’ensemble de l’offre sanitaire et du médico-social ;
  • les données sur les auto-écoles ayant reçu un agrément préfectoral ;
  • les données sur l’agriculture biologique à la maille communale ;
  • les données de mise en oeuvre du plan de relance ;
  • les données des permis de construire des personnes physiques.

Lire le rapport sur la politique publique de la donnée, des algorithmes et des codes sources.

En savoir plus sur les annonces du 5e Comité Interministériel pour la Transformation Publique.

La France reste leader en matière d’open data en Europe

La France conserve sa place sur le podium des pays leader en matière d’open data en Europe selon l’Open Data Maturity Index de la Commission Européenne.

La Commission accorde la première place à la France pour son cadre politico-légal et pour son portail national data.gouv.fr. En revanche, en ce qui concerne la qualité des données et l’impact, la France se situe, respectivement, à la cinquième et sixième place.