Rapport européen “DESI” 2019 sur le numérique : L’open data fait remonter la France dans le classement

Qu’est-ce que le classement DESI ?

Le rapport “DESI” (Digital Economy & Society Index) établi annuellement par l’Union Européenne est un indice relatif à l’économie et à la société numériques, qui évalue les pays de l’Union Européenne pour permettre à la Commission de suivre les évolutions des Etats membres en matière de compétitivité numérique.

Les rapports par pays établis chaque année depuis 2015 présentent une analyse de plusieurs paramètres tels que les compétences numériques, l’utilisation d’internet, les services publics numériques etc.

La France 15e au classement d’ensemble, une place de mieux que l’an dernier

Infographie du

En 2019 la France obtient la note de 51 sur l’indice DESI, soit trois points de plus que l’année précédente, et gagne une place dans le classement européen en passant 15e. Le rapport stipule que ce sont notamment les avancées en matière de connectivité et de développement des services public numériques et de l’open data qui ont fait progresser le pays dans le classement. Ce sont sur les sujets concernant le capital humain que la France s’avère être la mieux classée (part élevée de femmes spécialisées dans les TIC, intégration des technologies numériques dans les entreprises…)

Le rapport DESI est élogieux quant aux initiatives adoptées pour relever les défis numériques : Plan national pour un numérique inclusif, Plan d’investissement dans les compétences, transformation numérique des PME, Stratégie nationale pour l’intelligence artificielle et modernisation de l’action publique par le numérique.

Parmi les points forts, la politique d’open data

En matière de services publics numériques, la France est également 15e et reste ainsi au-dessus de la barre de la moyenne européenne.

L’indicateur du Portail européen des données place la France en 3e position en ce qui concerne l’ouverture des données et leur utilisation. Des programmes de modernisation de l’action publique par le numérique tel que le projet FranceConnect, qui vise notamment à numériser l’ensemble des services publics d’ici 2022, contribuent également à distinguer la France sur la scène numérique européenne.  « L’investissement public s’est élevé à 176 millions d’euros en 2018 pour les services numériques, comprenant l’utilisation de l’IA et des données pour l’amélioration du contrôle fiscal, la numérisation des procédures administratives liées au ministère de la culture et la création d’un répertoire en ligne du droit du travail », souligne notamment le rapport.

Infographie du rapport DESI établi par la Commission Européenne