Retour sur le hackathon #HackRisques

Commentaires fermés sur Retour sur le hackathon #HackRisques
Retour sur le hackathon #HackRisques

Le 18, 19 et 20 novembre, le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et Etalab ont conjointement organisé le Hackathon #HackRisques sur les risques naturels au Tank à Paris.

Onze équipes, dix défis et une centaine de participants venus de tous horizons – développeurs, géomaticiens, data scientists, étudiants et spécialistes des risques naturels – tous étaient mobilisés pour un intense week-end. L’objectif central de cet évènement ? Permettre de mieux prévenir les conséquences des risques naturels (inondations, submersions marines, tempêtes, orages, feux de forêt, éruptions volcaniques…) et accroitre le rôle des citoyens dans les dispositifs de prévention. Trois data sessions et un bar camp avaient préfiguré le hackathon.

A cette occasion, 123 bases de données étaient à disposition des participants. Elles concernent des sujets aussi divers que l’occupation des sols, l’historique des inondations, des mouvements de terrain, des séismes, des incendies de forêts, des risques en montagne… et même le référencement des tsunamis observés en France depuis 1564 ! La liste exhaustive est disponible ici.

En outre, ce hackathon fut l’occasion d’ouvrir des bases de données inédites : les données des vigicrues (hauteurs et débits mesurés en temps réels sur 1650 stations), données sur les permis de construire, données sur le répertoire des entreprises, données de cartographie du réseau public de distribution d’électricité

Le hackathon s’est conclu sur la remise des prix à trois équipes :

  • Wintdo (« What I Need to do ? ») est un service permettant de prévenir la population de risques imminents. Il s’intègre facilement à des applications déjà installées et communique, via SMS, notifications et réseaux sociaux, sur les comportements à suivre en cas de risques majeurs.
  • Greenrisk est un outil d’évaluation de la résilience des entreprises et collectivités en cas de risques naturels majeurs. L’application permet de documenter, d’évaluer et de certifier leur niveau de résistance aux risques naturels.
  • Be Waste  permet de donner aux décideurs une vision synthétique des coûts financiers et temporels liés à la gestion des déchets après une catastrophe naturelle.

Mention spéciale du jury pour Safer, une plateforme d’alerte synthétique, centralisant les informations en temps réel, permettant aux décideurs politiques de prendre les bonnes décisions pendant une crise.

Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, a tenu à féliciter les participants. La ministre a remercié les partenaires et a consacré les contributions des participants à la mise en œuvre des politiques environnementales dans le cadre de la GreenTech Verte.

 

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

À propos de l'auteur:

Etalab / SGMAP

Service du Premier ministre, au sein du Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique, en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page