La France prend la co-présidence de l’OGP et annonce les priorités de son mandat

Commentaires fermés sur La France prend la co-présidence de l’OGP et annonce les priorités de son mandat
La France prend la co-présidence de l’OGP et annonce les priorités de son mandat

Le 20 septembre 2016, en marge de la 71e Assemblée générale des Nations Unies, la France a officiellement été investie du mandat de co-président du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert, aux côtés de l’ONG World Resources Institute, spécialisée dans la gestion des ressources naturelles et les questions climatiques.

Lors de cette cérémonie, qui célébrait également les cinq ans du Partenariat, le Président de la République François Hollande a annoncé les priorités qui guideront l’action de la France au sein du Partenariat. A cette occasion, la Géorgie et Mr. Mukelani Dimba de l’organisation sud-africaine Open Democracy Advice Centre (ODAC) sont devenus conjointement vice-présidents de l’OGP.

  • La déclaration de co-présidence

La France exercera cette présidence pendant une année, au cours de laquelle elle s’attachera avec ses partenaires à renforcer trois priorités thématiques, à consolider le fonctionnement du Partenariat et à l’élargir à de nouveaux membres, notamment francophones.

« Bâtir un gouvernement ouvert, c’est œuvrer pour le renouveau de la démocratie et de l’action publique. C’est construire un monde dans lequel une transparence accrue et des mécanismes de redevabilité renforcés mènent à une société plus stable, plus prospère, plus égalitaire. Un monde dans lequel la transparence et l’accès à l’information consolident la confiance envers les institutions et ravivent le désir des citoyens de s’engager dans l’action publique, au côté des agents publics. Un monde où le gouvernement est celui « du peuple, par le peuple, et pour le peuple ». Un monde où, à l’ère du numérique, l’action publique s’enrichit de l’intelligence collective face aux grands défis de la planète. »

« Trois priorités politiques seront au cœur de notre action : en premier lieu, le climat et le développement durable, en deuxième lieu, la transparence, l’intégrité et la lutte contre la corruption, et enfin les biens communs numériques. »

La France s’est par ailleurs engagée à jouer un rôle actif dans la finalisation et la mise en œuvre du nouveau plan stratégique du Partenariat, qui inclut une révision de certaines méthodes de fonctionnement et des « règles du jeu » de l’OGP. Les critères d’éligibilité seront réexaminés et les actions envers les pays qui ne respectent pas leurs engagements seront renforcées.

Afin de donner sa pleine mesure à cette transformation, elle a également affirmé que l’ouverture doit aussi concerner de nouvelles institutions et parties prenantes, et s’étendre aux collectivités territoriales, aux parlements et au secteur privé.

=> Consulter la déclaration complète de co-présidence France – WRI

  • Le discours du Président de la République

Devant des Chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres, des parlementaires, des dizaines d’organisations de la société civile, des agents publics et des citoyens engagés du monde entier, le Président de la République a rappelé l’engagement de la France au sein de l’OGP depuis 2014.

« Il y a deux ans je suis venu ici parmi vous et j’ai annoncé que la France pouvait adhérer au Partenariat pour un Gouvernement Ouvert. Non pas pour vous donner nos conseils, mais pour au contraire apprendre de vous : comment nous pouvions mieux ouvrir, mieux débattre, mieux discuter, mieux décider et faire en sorte que nos citoyens puissent co-élaborer les politiques publiques que nous avons à engager ».

Il a également invité ses homologues et la communauté internationale à préparer avec ambition le 4e Sommet mondial de l’OGP qui réunira des milliers de participants qui chaque jour inventent de nouvelles manières de gouverner, de s’engager et de participer à la vie publique.

« Je souhaite que lorsque nous nous réunirons à Paris le 7 décembre, les pays puissent chacun annoncer des engagements très concrets en faveur de plus de transparence, de la participation, de rénovation de la vie publique ». « En décembre prochain je vous attends donc tous pour que vous puissiez donner à cette réunion de Paris une ambition aussi élevée que celle de décembre pour le climat. Que l’on retienne que c’est à Paris – là où s’étaient annoncés pour le monde les Droits de l’Homme et du Citoyen –  que l’on puisse aussi ajouter à ces droits, des droits pour un Gouvernement Ouvert et pour une démocratie plus partagée. »

=> Consulter la déclaration complète du Président de la République

=> Consulter les photos de la cérémonie OGP à l’ONU

  • Les autres événements 

En marge de cette cérémonie, une réunion du Comité Directeur de l’OGP (voir les photos) – qui réunit 11 représentants des Etats et 11 représentants de la société civile – s’est également tenue afin de définir les grands axes de la revue du plan stratégique du Partenariat et de préparer le Sommet de Paris  dont un programme provisoire a été dévoilé. Plusieurs réunions bilatérales ministérielles ont eu lieu, au cours desquelles le Secrétaire d’Etat Jean Vincent Placé a pu échanger avec ses homologues sur les actions à mener au sein de l’OGP.

Un hackathon (voir les photos) s’est par ailleurs déroulé le 21 septembre au Civic Hall afin de nourrir la Boite à outils qui sera présentée en décembre.

La France a également participé à l’événement Harnessing the Data Revolution for Climate Resilience organisé par WRI et la Maison Blanche (voir la vidéo et la présentation Etalab à 2:35:00). Dans la lignée des engagements pris lors de l’Accord de Paris sur le climat, au sein de l’OGP et du Partenariat mondial pour les données du développement, elle y a endossé une déclaration conjointe dans laquelle 15 pays et plusieurs organisations s’engagent à mettre les données au service de la résilience climatique.

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

À propos de l'auteur:

Etalab / SGMAP

Service du Premier ministre, au sein du Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique, en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page