Mettre les données au service des objectifs du développement durable

Commentaires fermés sur Mettre les données au service des objectifs du développement durable
Mettre les données au service des objectifs du développement durable

Le 25 Septembre 2015, les États membres de l’ONU ont adopté 17 « objectifs de développement durable » (ODD) pour mettre fin à la pauvreté, aux inégalités et à l’injustice et faire face au changement climatique d’ici 2030.

Tant pour mesurer les progrès du développement que pour le permettre, l’usage des données et la diffusion des principes de gouvernement ouvert s’avèreront essentiels.
Afin d’approfondir ces thèmes, une réunion du Comité Directeur de niveau ministériel du Partenariat pour un gouvernement ouvert et le lancement du Partenariat mondial pour les données de développement durable ont été organisés en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. Annick Girardin, Secrétaire d’État au Développement et à la Francophonie, a porté la voix de la France dans ces deux événements.

Le Comité Directeur de niveau ministériel du Partenariat pour un gouvernement ouvert s’est tenu le 27 septembre au sein de l’ONU. Cet événement, organisé par le Mexique, actuel président du Partenariat, a réuni les 11 représentants des pays membres du Comité Directeur, ainsi que 4 représentants de la société civile. Les participants ont adopté en séance une déclaration conjointe PGO sur la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable. Cette déclaration rappelle les grands principes du gouvernement ouvert, permet de faire des Plans d’action nationaux, élaborés par les Etats membres du PGO un outil supplémentaire de mise en œuvre des ODD et invite à l’adoption de la Charte internationale sur les données ouvertes. Dans son discours, Annick Girardin a notamment déclaré que « l’accès à des données pertinentes, fiables, produites en temps utile et accessibles à tous est un enjeu démocratique essentiel et une condition pour le développement d’un pays ». Elle a rappelé les efforts de la France en matière de transparence de l’aide publique au développement, engagement n°3 du Plan d’action national.

CP7WxV0WUAANDqr.jpg large

Le Partenariat mondial pour les données de développement durable a été lancé le 28 septembre en présence de représentants de gouvernements, d’organisations de la société civile et d’entreprises. Il a pour objectif de renforcer les écosystèmes de données dans les pays en développement, de compléter les données manquantes pour mesurer les ODD, de former les populations à l’usage des données, d’ouvrir davantage de données de développement et d’accroître les fonds et les ressources consacrés à ce sujet. Ceci en alliant toutes sources de données : statistiques, données ouvertes, données massives, données produites par les citoyens.

Toutes les organisations membres, quelle que soit leur nature, proposent des engagements qui contribuent à l’atteinte des objectifs de l’organisation. La Secrétaire d’Etat a souligné dans son discours deux engagements de la France : promouvoir le sujet des données du développement au cours de présidence prochaine du PGO et renforcer le soutien financier à l’observatoire économique et statistique d’Afrique Subsaharienne (Afristat).

CQA9TYQWoAErJPw.jpg large

 

Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

À propos de l'auteur:

Etalab / SGMAP

Service du Premier ministre, au sein du Secrétariat Général pour la Modernisation de l'Action Publique, en charge de l'ouverture des données publiques et du gouvernement ouvert

Suivez-nous

Haut de page